La derniere croisade : forum de guilde Index du Forum


Test Resident Evil : Operation Raccoon City

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La derniere croisade : forum de guilde Index du Forum -> autres -> divers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ericnouveau
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2009
Messages: 25 183
Localisation: toulouse
grade dans la guilde: mg
Masculin
Point(s): 61 510
Moyenne de points: 2,44

MessagePosté le: 22.03.12 14:16    Sujet du message: Test Resident Evil : Operation Raccoon City Répondre en citant


Dans quelques jours, cela fera seize ans que la saga Resident Evil fait sursauter, stresser, râler ou pleurer les joueurs. Avec Operation Raccoon City, l'ambition affichée de Capcom est de les faire bosser en équipe, qui plus est dans la peau des sales types d'Umbrella. Habitués à la tactique militaire de SOCOM, les canadiens de Slant Six Games ont-ils rempli leur mission avec ce spin-off multijoueur rempli de clins d'oeil ?
Si Resident Evil : Operation Raccoon City n'est pas la première expérience multijoueur de la série, il a tout de même la particularité d'avoir été conçu en dehors du Japon et de miser à fond sur la vague des titres coopératifs à la Left 4 Dead. La vue à la première personne et l'action frénétique en moins, mais la caméra libre du third person shooter lambda et un aspect personnalisation en plus. Comme dans la plupart des jeux à escouade tactique, on trouve plusieurs classes de personnages, ainsi que des armes diverses et des compétences à débloquer puis améliorer grâce à l'XP récoltée pendant les missions. Dans la campagne principale, découpée en sept actes relativement longs mais aussi relativement mous, on peut incarner les six membres du "Wolfpack" commandité par Umbrella pour effacer toutes les preuves de son implication dans les évènements de Raccoon City, principalement relatés dans Resident Evil 2 et 3. Accompagné par de vrais joueurs ou des I.A., la team sera obligatoirement composée de quatre membres. Chaque protagoniste dispose de deux techniques passives qui se cumulent, mais il faudra choisir entre un des trois skills actif en début de mission, en sachant que chaque compétence dispose de trois niveaux.

Bertha jambonne et Vector scelle

Bertha la medic porte plus de sprays de soin et les rend plus efficaces, tout en étant capable de soigner les camarades infectés par le virus zombifiant ou de booster temporairement leurs compétences. Vector l'espion formé par Hunk est très agile et peut se rendre invisible aux yeux des adversaires, mais également prendre leurs traits pour les frapper dans le dos. Beltway fait office de gros bourrin capable d'encaisser du dégât et d'en causer avec ses différents explosifs. Four Eyes est une scientifique experte en virologie, pouvant aussi bien repérer facilement les infectés que les attirer à l'aide de phéromones ou carrément les mettre à sa botte pendant plusieurs dizaines de secondes avec son pistolet à seringues. Spectre s'avère être un pro en reconnaissance, talent utile pour flairer les embuscades ou distinguer aisément les objets normaux (munitions, soins) ou facultatifs (données secrètes et terminaux) offrant un supplément d'expérience. Enfin, la chef d'équipe Lupo est une machine à tuer pouvant aussi bien devenir invincible et surpuissante que dotée de balles infinies ou incendiaires pendant quelques instants. Trouver botte à son pied de soldat ne pose pas trop de problème et chaque mercenaire s'avère intéressant à jouer malgré l'éventail assez réduit de skills propres.

A l'inverse, tous les personnages peuvent s'équiper des même armes et objets, peu importe leur classe. De la même manière, un spray de soin peut profiter à plusieurs joueurs en se serrant un peu et il suffit de rester quelques secondes avec un bouton enfoncé près d'un camarade tombé au combat pour le relever gratuitement. Le flingue de secours, les enchainements/exécutions au corps à corps et l'utilisation d'un ennemi comme bouclier sont aussi communs, à quelques différences de mise en scène près. Sur le papier, l'ensemble se tient assez bien et encourage vraiment l'esprit de corps tout comme la bonne gestion des munitions et des objets de soin. La possibilité de laisser les mutants et les forces spéciales américaines s'étriper avant de venir achever les survivants est aussi rigolote, mais ne sera vraiment indispensable que dans les niveaux de difficulté supérieurs. On se rend également vite compte que certains talents sont particulièrement abusés et que la campagne n'est pas vraiment bien équilibrée de base. Ainsi, les ennemis autres que les zombies sont souvent trop résistants, même avec des compétences offensives gonflées au maximum, mais on peut en revanche contrôler les adversaires les plus puissants (comme les Tyrants) sans difficulté avec Four Eyes. Les armes supplémentaires coûtent cher à débloquer mais leur efficacité par rapport à l'arsenal de départ est rarement flagrante ; le même constat s'appliquant aussi à plusieurs améliorations de compétences.

Rocky Raccoon

Le level design plan-plan et delayé, la mise en scène pompière ou caricaturale (offrant toutefois de bonnes poilades au second degré) et l'aspect très haché du scénario peuvent également lasser assez vite de la campagne, servant surtout de gros didacticiel parsemé d'éléments de fan service pas toujours intégrés de manière heureuse. Les néophytes n'y comprendront probablement pas grand-chose et les habitués resteront sur leur faim, après avoir croisé un nouveau méchant sans prestance et des personnages emblématiques bafoués dès qu'ils ne sont plus dans une cinématique. On retrouve d'ailleurs plusieurs acteurs importants de la saga (Léon, Claire, Hunk, Ada...) dans la partie compétitive d'Operation Raccoon City, au sein d'un mode compétitif où un camp joue quatre héros et l'autre quatre mercenaires d'Umbrella. Les héros sont beaucoup plus résistants et remplacés par des Spec Ops de base tant que leur équipe entière de personnages canoniques n'a pas été abattue par les forces d'Umbrella, mettant simplement de plus en plus de temps à revenir sur le champ de bataille au fil des morts. L'autre mode versus assez sympa consiste à se battre jusqu'à l'arrivée d'un hélicoptère à quatre places, l'objectif étant d'y loger un maximum de représentants de son camp.

Les deux modes restants se limitent à du team deathmatch tout bête et à de la capture de fioles qu'il faudra ramener jusqu'à sa base, au mépris du danger adverse. Rien de folichon, surtout quand les maps proposées ne sont pas exceptionnelles. Il est déjà assuré que la section DLC présente dans le menu principal offrira davantage de contenu, parfois exclusif à un constructeur, mais celui de la galette de base est loin d'être totalement convaincant. De plus, le jeu n'affiche pas une réalisation visuelle et sonore époustouflante, se permet quelques bugs gênants et souffrait de temps de chargement prononcés durant notre test. Difficile d'être véritablement séduit dans ces conditions, même si les problèmes techniques ne sont pas les seuls soucis du titre.
Tout comme Sega avec Yakuza : Dead Souls, Capcom a voulu appliquer une formule très occidentale sur une série phare, sans le faire avec assez de sérieux pour accoucher d'une bonne surprise. Pas foncièrement mauvais, mais loin d'être une réussite non plus, Operation Raccoon City n'est au final qu'un third person shooter coopératif plutôt générique sur lequel on a collé des bouts de Resident Evil pour tenter de masquer masquer un manque de finition et d'innovation. Peu intéressant pour les fans de la saga et pas assez percutant pour les adeptes de ce genre de gameplay, le titre de Slant Six Games partait sur une voie intéressante mais s'est fait rattraper par deux chaises et a eu la mauvaise idée de poser ses fesses entre les deux.
Les plus de Resident Evil : Operation Raccoon City
  • Une notion d'équipe importante
  • Quelques compétences marrantes
  • Deux modes versus sympas
  • On rigole bien grâce à Nicholai

Les moins de Resident Evil : Operation Raccoon City
  • Réalisation médiocre
  • Campagne bien molle
  • Des capacités craquées
  • Arsenal trop peu différencié
  • La fan service mal exploité


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 22.03.12 14:16    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La derniere croisade : forum de guilde Index du Forum -> autres -> divers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


|video guilde |<calendrier guilde |jeu detente |Album Photo | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation