La derniere croisade : forum de guilde Index du Forum


Assassin's Creed 3

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La derniere croisade : forum de guilde Index du Forum -> autres -> divers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ericnouveau
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2009
Messages: 25 129
Localisation: toulouse
grade dans la guilde: mg
Masculin
Point(s): 61 249
Moyenne de points: 2,44

MessagePosté le: 07.03.12 09:05    Sujet du message: Assassin's Creed 3 Répondre en citant

laissez tomber Ezio, la Renaissance d'une déjà vieille Europe. Mettez-vous au vert, mettez-vous aux grands espaces, découvrez un nouveau continent, l’Amérique. Maintenant que la trilogie italienne est terminée, Ubisoft nous propose d’incarner un nouveau héros, fruit de l’amour d’une Amérindienne et d’un Anglais. Il s’appelle Ratohnaké:ton mais répond également au doux nom de Connor, ce qui est sans doute plus facile à mémoriser.
La trame historique, importante dans les Assassin’s Creed, voit toujours s’opposer Assassins et Templiers, mais se déroule désormais au cœur de la Guerre d’indépendance américaine, quand la toute jeune nation américaine s’est opposée au très puissant Empire britannique.
Le premier trailer dévoilé lundi 6 mars par Ubisoft montre un univers de jeu beaucoup plus champêtre et forestier, mais Connor est comme ses ancêtres très habiles à sauter, ici, de branche en branche, et à se défaire de ses ennemis. Son tomahawk en acier et son arc devraient offrir leur lot de mises à mort sanglantes. Avec peut-être un gameplay revu pour laisser plus de place à la furtivité, parfois…
Le jeu sortira le 31 octobre prochain sur PC, Xbox 360 et PS3. Même si les fans des ordinateurs devront certainement, comme d’habitude, devoir attendre un petit peu.





Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 07.03.12 09:05    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
ericnouveau
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2009
Messages: 25 129
Localisation: toulouse
grade dans la guilde: mg
Masculin
Point(s): 61 249
Moyenne de points: 2,44

MessagePosté le: 07.03.12 09:19    Sujet du message: Assassin's Creed 3 Répondre en citant

La « magie » d’internet a une fois de plus opéré. Le nouvel Assassin’s Creed 3 devait être révélé en grandes pompes pour ce lundi 5 mars, mais les joueurs impatients n’ont pu résister aux sirènes du buzz qui a levé le voile sur le jeu d’Ubisoft avant la date officielle. Des rumeurs qui ont fait feu de tout bois depuis plusieurs jours. L’heure est enfin à la révélation officielle, l’occasion de faire le point ensemble sur la série.Le communiqué de presse d’UbisoftPARIS - 5 Mars 2012 - Assassin’s Creed® III sera disponible le 31 octobre 2012, invitant les joueurs à vivre la Révolution Américaine, telle qu’elle n’a jamais été racontée dans les livres d’histoire, sur Xbox 360®, Playstation®3, et PC. Le jeu est également en développement pour la Wii U™ de Nintendo. Avec plus de trois ans de développement et une capacité de production deux fois supérieure à celle des précédents jeux de la saga, Assassin’s Creed III est le projet le plus important de l’histoire d’Ubisoft et dévoile un tout nouvel assassin promis à un destin de légende. Assassin’s Creed III est développé par le studio d’Ubisoft Montréal, en collaboration avec six autres studios d’Ubisoft.


Assassin’s Creed III présente Ratohnhaké:ton, dit Connor, un nouvel Assassin né de parents amérindiens et anglais. Ce dernier est la nouvelle voix de la justice dans la guerre millénaire qui oppose les Templiers aux Assassins. Les joueurs incarneront Connor dans une lutte sans merci pour la liberté au sein de l’expérience de combat la plus fluide et stylisée de l’histoire de la franchise.

Se déroulant à la fin du XVIIIe siècle, sur fond de Révolution Américaine, le jeu propulse les joueurs au cœur de la Guerre d’Indépendance, et les invite à découvrir les villes coloniales et les champs de batailles intenses et chaotiques où l’Armée Continentale de George Washington a combattu l’imposante armée Britannique.

Assassin’s Creed III est développé avec le nouveau moteur graphique révolutionnaire, l’Ubisoft-AnvilNext, qui offre une qualité époustouflante tant au niveau visuel que dans le détail des personnages et l’intelligence artificielle du jeu, pour un niveau de réalisme jamais vu auparavant. Assassin’s Creed III redonne vie à l’Amérique coloniale grâce à des graphismes renversants.

Assassin’s Creed III propose l’environnement le plus vaste de la franchise à ce jour, un tout nouveau héros et un gameplay incroyablement riche et varié.” a déclaré Yves Guillemot, Président Directeur Général d’Ubisoft. "Que vous soyez déjà fan d’Assassin’s Creed ou un nouveau venu dans cet univers, vous allez être époustouflé par la dimension et la beauté d’Assassin’s Creed III."

Plusieurs éditions collector du jeu seront disponibles, plus de détails seront dévoilés à la fin du mois de mars.

Pour plus d’informations sur Assassin’s Creed III : www.assassinscreed.comLa Guerre du Trois aura bien lieuCe n’était plus un secret mais c’est désormais officiel, Assassin’s Creed 3 se déroulera donc en Amérique du Nord, en pleine guerre d’indépendance des Etats-Unis. Des colonies déterminées à s’affranchir de la bienveillance de l’Empire britannique. Une période de conflit qui peut sembler bien éloignée des périodes précédemment choisies par la saga, mais qui partage cependant quelques points communs avec la période des croisades et de la Renaissance. Cette saga étant placée sous le signe du secret et de la vérité cachée est propice aux suppositions. Voici donc nos propres réflexions.

Au-delà des conflits qui ont pu prendre place pendant ces trois périodes, il ne faut pas perdre de vue que chacune a été une époque de rencontres culturelles inédites. Les croisades ont vu l’occident chrétien, l’empire byzantin et les royaumes musulmans s’entrechoquer mais ont également permis à chacune de ces cultures de s’enrichir. Comme pour toutes les périodes de conflits les récits sont multiples et différencier les faits historiques des légendes est parfois difficile. On sait par exemple que la Sainte Chapelle, l’un des chefs d’œuvre de l’architecture gothique, a été construite sous le règne de Saint Louis (qui partit en croisade). Il n’en fallait pas plus au romancier Bernard Tirtiaux pour imaginer le périple de Nivard de Chassepierre, parti en terre sainte découvrir des techniques qui lui permettront de créer les vitraux de l’édifice. Une aubaine pour la série qui cultive ce subtil mélange de faits historiques et d’action romancée. La Renaissance fut également une époque où l’Europe chrétienne s’ouvrit à nouveau à la culture ottomane comme en atteste l’alliance, qui fit grand bruit à l’époque, entre François 1er et Soliman et le magnifique.

Assassin’s Creed 3 plongera le joueur dans une période de conflits très documentés mais aussi dans une époque où le nouveau monde n’est définitivement plus perçu comme le jardin d’Eden que Christoph Colomb était parti chercher. C’est désormais un nouveau continent, peuplé de nations amérindiennes (que les Nord-Américains appellent aujourd’hui les premières nations en hommage à leur présence historique). Un choc culturel inédit entre une Europe du XVIIIe siècle bercée par les idées des philosophes des lumières et des nations amérindiennes qui entretiennent une culture de tradition orale et un shamanisme qui place la nature au centre de la vie. Si le joueur peut encore se demander comment la société des Assassins a pu s’infiltrer jusqu’au nouveau monde, il ne faut pas oublier que les grands voyageurs ont souvent eu affaire avec celle-ci. Les apparitions de Nicolo Polo (le père de Marco Polo) discutant avec Altaïr sont là pour le rappeler. De là à penser que le légendaire Eric le Rouge et ses compagnons (à qui la littérature scandinave attribue la découverte du continent américain dès le XIe siècle) auraient pu faire partie des Assassins il y a un grand pas que nous ne franchirons pas.Un nouveau héros se dresse pour un monde meilleurEn effet, les origines métissées du héros de cet Assassin’s Creed 3 brouillent à merveille les cartes pour permettre un passage de flambeau très probable. Connor (Ratohnhaké:ton de son vrai nom) partage les deux cultures du nouveau monde et de la (déjà) vieille Europe. Moitié amérindien, moitié anglais, ce ressortissant de la nation Mohawk se dresse comme un défenseur de la liberté dans un conflit cruel qui divise la population. Si ce nouvel Assassin apparaît déjà aussi charismatique de ses prédécesseurs, on notera que malgré des convictions communes, le personnage s’éloigne du profil de ses ancêtres. La série Assassin’s Creed débutait avec Altaïr, un membre d’une secte guerrière, dévouée à la protection du peuple. Altaïr est en quelque sorte un assassin de métier, il a été formé toute sa vie pour ça et ses convictions ainsi que ses actions se rapprochent du sacerdoce d’un religieux. Un moine guerrier impliqué dans un conflit à forte connotation religieuse.

Venait ensuite le fringant Ezio Auditore, un jeune florentin qui perdra progressivement son espièglerie d’adolescent insouciant dans sa quête de vengeance familiale. Ce qui ne le quittera pas en revanche c’est son caractère charmeur envers la gente féminine, comme l’atteste sa romance avec Sofia Sorto qui forme une part importante de la trame d’Assassin’s Creed Revelations. Dans Assassin’s Creed 3, Connor se pose plus comme un défenseur de son peuple. Parce que son village a subi les affres de la guerre civile, le jeune guerrier veut se venger. Mais la nation Mohawk n’ayant pas pris part activement aux conflits, il se tournera vers une action plus secrète et l’ordre des Assassins. Bien sûr, on imagine sans peine qu’il retrouvera en face de lui des représentants de l’ordre des Templiers. Un héros animé par de grands idéaux comme un écho aux valeurs libertaires du siècle des Lumières et qui trouvent une résonnance historique avec la guerre d’indépendance et la révolution française.« La Nature est un temple… »« Où de vivants piliers laissent parfois sortir de confuses paroles ». Les vers de Baudelaire illustrent à merveille le théâtre de cet Assassin’s Creed 3. Les joueurs n’auront pas manqué de noter que si le nouveau monde est un cadre historiquement riche, son architecture ne semble pas pouvoir rivaliser avec les cités de Jérusalem ou encore les monuments de la Renaissance italienne. Un premier constat qui pourrait a priori refroidir les touristes virtuels et amateurs de voyage dans le temps. C’est un fait qui nous pousse donc à quelques commentaires et suppositions sur l’aire de jeu. Ainsi, l’Amérique du Nord est réputée pour ces immenses forêts et ses paysages monumentaux. Ce dernier terme est choisi à dessein et l’on imagine aisément que Connor sera amené à escalader des arbres « vivants piliers » et à déambuler dans des paysages qui évoqueront de nombreux souvenirs à tous ceux qui ont lu et relu le Dernier des Mohicans. De grands espaces, des montagnes escarpées mais aussi, peut-être, l’une des cathédrales déjà construites à l’époque comme la très célèbre Trinity Church de New York dont la chapelle Saint Paul fut achevée en 1766. Un clocher qui ne rivalise ni avec le dôme imaginé par Brunelleschi ni avec Saint Pierre de Rome et les œuvres du divin Buonarroti. Cependant, les architectures médiévales de Jérusalem et de Damas ne brillaient pas forcément par leur hauteur et il nous reste à savoir dans quelles villes le scénario mènera notre assassin. L’aspect parkour devrait donc être conservé et renouvelé par ce mélange unique d’un pays où la Nature est plus monumentale que la civilisation qui s’installe en ville. Une aire de jeu qui reprend la double origine du héros, à la frontière des deux mondes. La frontière entre la nature inconnue et le monde civilisé, un thème cher aux explorateurs.

Terminons ce chapitre de suppositions en parlant de l’armement du héros. Un assassin qui cache sans aucun doute sa lame secrète dans son costume (ingénieux mélange de la tenue traditionnelle des assassins et des costumes de brocart avec veste à boutonnage propre au XVIIIe siècle). Un tomahawk dans chaque main, Connor sera donc le premier assassin ambidextre. Une nouveauté qui s’accompagnera sûrement de nouvelles animations et peut-être d’un nouveau système de combat. A ceux qui crient à la trahison de l’esprit de la licence qui valoriserait plus le combat que l’approche silencieuse, rappelons qu’Ezio brillait déjà par ses talents de bretteur et que la licence n’a jamais cherché à proposer un gameplay entièrement tourné vers l’infiltration. C’est au contraire le mélange de parkour, ponctué de combats dynamiques et d’assassinats éclairs qui forme la marque de fabrique d’Assassin’s Creed. Un mélange qu’on retrouvera sans aucun doute dans cet Assassin’s Creed 3 mais avec un renouveau bienvenu (on imagine mal le jeu ne pas inclure des séquences sous la neige avec un gameplay spécifique).

Ubisoft n’a révélé que quelques miettes pour nous appâter mais cela suffit déjà à titiller nos sens. Avec le charismatique Connor, la série perpétue une tradition de héros instaurée par Altaïr et perpétuée par Ezio. Le choix de l’époque est audacieux mais il fallait au moins ça pour que la licence ne ronronne pas trop longtemps. Reste la question de Desmond Miles, le véritable fil rouge de la saga. Fera-t-il son retour dans ce nouvel opus ? Les joueurs auront-ils l’opportunité de gravir l’Empire State Building au XXIe siècle ? Quelques questions parmi les très nombreuses que l’annonce du jeu laisse encore en suspens. Gageons que les prochaines semaines seront riches en révélations.


Revenir en haut
ericnouveau
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2009
Messages: 25 129
Localisation: toulouse
grade dans la guilde: mg
Masculin
Point(s): 61 249
Moyenne de points: 2,44

MessagePosté le: 30.03.12 08:05    Sujet du message: Assassin's Creed 3 Répondre en citant

Découvrez le prochain volet de la série d'Ubisoft à travers nos premières impressions et l'interview de Julien Laferrière, producteur associé.
Après avoir visité les environs de Masyaf avec Altaïr et fait le tour de l'Italie avec Ezio, les joueurs s'interrogeaient sur la destination ainsi que sur l'identité du nouvel ancêtre de Desmond. Aujourd'hui, ce n'est un mystère pour personne : l'aventure se déroulera sur les territoires encore sauvages de l'Amérique du Nord au XVIIIe siècle. Depuis cette annonce, les informations fusent à propos de l'univers, du scénario, du gameplay, etc. Simples spéculations ou réalités affirmées ? Penchons-nous en détail sur les secrets de polichinelle de cet épisode, qui apporte une bouffée d'air frais à la série.


Destin Mohawkeur

Né de parents anglais et indien Mohawk, Ratohnhaké:ton alias Connor mène une existence paisible dans son village jusqu'au jour où celui-ci est ravagé par les forces britanniques. Brûlant d'un désir de justice, Connor apprend de la bouche des survivants qu'un groupe de sa tribu œuvre en secret dans ce noble but. Un nouvel assassin est né.







Cette notion est d'ailleurs au cœur du jeu. Alors qu'Altaïr est un assassin professionnel et Ezio un charmeur en quête de vengeance, Connor, lui, est un justicier. Lorsque nous savons que les templiers se trouvent dans les deux camps (loyaliste et patriote) mais aussi que Connor n'a aucune allégeance, nous sommes en droit de nous demander ce qu'est la justice. De cela découle des luttes à différentes échelles, imbriquées dans un conflit général menant à la création d'un pays indépendant. Un parti pris intéressant pour une histoire qui se veut non manichéenne.



Cette ébauche de scénario laisse entrevoir la volonté des développeurs de proposer une expérience plus profonde mais aussi plus forte quant à l'implication du joueur vis à vis des thématiques abordées, morales ou historiques. En effet, l'aventure se déroule de 1753 à 1783. Une trentaine d'années, extrêmement riches, pendant lesquelles le joueur va être tour à tour acteur, puis spectateur d'évènements majeurs qui ont bouleversé cette époque. Citons, par exemple, le grand incendie de New York de 1776 ou encore la bataille de Bunker Hill (1775 à Boston) reproduite à l'identique, tout comme le célèbre discours d'Israel Putnam.


Quand on arrive en ville
Benjamin Franklin, Charles Lee, George Washington et son aide de camp bien connu des français La Fayette, etc. Autant de personnages célèbres jouant un rôle important dans le périple de Connor, qui se déroule principalement dans les représentations historiques de New York et Boston. A l'instar des précédents épisodes, la modélisation des deux villes semble, une fois encore, très proche de la réalité d'époque. Une qualité appréciable sublimée par un comportement plus réaliste de la foule.



Les personnages vaquent désormais à leurs occupations, dans un but précis. Comble du système, des évènements aléatoires viennent parfois pimenter la session de jeu. Nous avons pu assister au vol d'une pomme suite à la chute d'un cageot renversé au milieu de l'agitation régnant sur les quais. En l'occurrence, notre défenseur du peuple est resté impassible devant les appels au secours de la marchande en détresse. Une liberté d'intervention qui rappelle le système d'un Red Dead Redemption et sa justice toute relative.

L'ensemble, appuyé par le moteur graphique nommé l'Anvil Next (version améliorée du moteur utilisé par les précédents Assassin's Creed), fait honneur à cette génération de console. Le jeu profite d'un très beau rendu avec une approche bien plus cinématographique qu'auparavant. Nous profitons ainsi de gros plans sur les visages des personnages à travers des scènes de dialogues plus longues. C'est l'occasion de remarquer qu'un travail particulier à été apporté à la synchronisation labiale et à l'expression des visages, devenues plus naturelles. Les paysages ne sont pas en reste ; il suffit de jeter un œil sur la troisième zone de jeu, la "Frontière", pour s'en rendre compte.


Connor le barbare

Car, une des plus grandes nouveautés de l'épisode reste cette nouvelle aire de jeu naturelle appelée la "Frontière". Une fois et demi plus grande que Rome dans Brotherhood, sa taille est phénoménale. Au milieu des forêts denses, sur des terrains inégaux, et aux alentours des grands lacs, dans des camps ainsi que dans des avants-postes installés à plusieurs endroits stratégiques, il est possible d'acquérir de nombreuses quêtes variées. Les rencontres aléatoires sont de la partie sous forme de régiments militaires marchant au bruit du tambour ou d'animaux sauvages pistant leur proie. Notons la possibilité de chasser afin de récolter des matériaux utiles au commerce (la propreté de l'exécution influe sur la qualité de la peau ou de la viande récupérée).


Faisant office de fil conducteur au développement du jeu, l'influence de cette zone est palpable dans l'intégralité du titre. Les mouvements de Connor ont été élaborés en premier lieu dans la nature puis appliqués aux villes. Le résultat probant offre une vraie plus-value à l'identité du héros. Le panel de mouvements totalement renouvelé donne l'impression de jouer un nouveau personnage et pas une simple copie d'Ezio avec un costume différent. Jamais un assassin ne s'est montré aussi à l'aise dans ses déplacements.



Outre les nouvelles animations de course, Connor est capable de glisser au-dessus/en-dessous d'obstacles (branches...), de faire un bond de côté, de se mouvoir dans les arbres tel un gymnaste surentraîné, etc. Les mouvements d'escalade réalisés sur de vrais grimpeurs à partir de la technique de motion capture (transfert de poids, changement de pied, utilisation des fissures...) participent au renouveau du système de jeu, laissant libre accès à des zones inaccessibles à première vue. Seul la neige parfois trop épaisse entrave la progression du personnage qui s'enfonce dedans jusqu'à la taille. D'autre part, cet élément instaure de nouvelles mécaniques de traque (traces de pas, de sang...).



Constat similaire en ce qui concerne le combat. Nouvelles armes obligent, les techniques développées diffèrent totalement. Ambidextre parfait, Connor peut utiliser n'importe quelle combinaison d'armes à une main (deux tomahawk, deux pistolets, un poignard et un pistolet...) ou une arme à deux mains (mousquet...). Le double contre apparaît avec des exécutions encore plus brutales, sans compter les nouveaux mouvements comme le bouclier humain ou "l'assassinat en course" : Connor s'élance, poignarde sa victime, effectue une roulade sur le cadavre et continue à courir à pleine vitesse. Les perspectives stratégiques s'étendent à la fuite également : des véhicules en mouvement (charettes...) traversent les rues et certains bâtiments sont accessibles en conflit ouvert ce qui permet à notre assassin de s'engouffrer par une fenêtre afin de ressortir par un autre côté de l'édifice. Tout un programme permettant la planification du meurtre comme l'improvisation totale.


Conclusion
Il y a encore bien des sujets de discussions sur Assassin's Creed 3 : le système de saison influe sur le paysage des villes et de la "Frontière" ainsi que sur le comportement de la population ; Connor dispose à présent de mouvements de couverture (en coin ou derrière un buisson) ; le moteur est capable d'afficher 2000 NPC à l'écran lors des batailles rangées, etc.

La seule chose à retenir est l'ambition affichée par les développeurs de renouveler totalement l'univers et le gameplay de la série. De ce point de vue, la présentation du jeu était très convaincante. Ce troisième épisode se veut plus open world, plus grand, plus beau et plus complet. A notre sens, le passage au troisième épisode vise un dépaysement encore plus important que le passage du premier au deuxième. Un titre qui pourrait bien devenir un must have de cette fin d'année.






Interview avec Julien Laferrière, producteur associé


Jeuxvideo.fr : Depuis quand le jeu est-il en développement ?
Julien Laferrière : Le jeu est en développement depuis presque deux ans et demi maintenant. Nous voulons nous donner le temps de livrer un produit de qualité. Nous avons débuté avec l'équipe originale qui a travaillé sur Assassin's Creed 1 et 2 à laquelle nous avons rajouté les meilleurs éléments des équipes Brotherhood puis Revelations. Nous avons eu besoin de réécrire un bon nombre de systèmes dans le jeu pour livrer un troisième épisode à la hauteur des attentes.


Jeuxvideo.fr : Pourquoi avoir choisi cette période ? Est-ce un moyen de toucher un public plus large, notamment les américains ?
Julien Laferrière : La Révolution Américaine est une période de l'histoire très riche. C'est certain que cette période intéresse beaucoup les américains mais nous pensons qu'elle plaît également aux européens, ainsi qu'au reste du monde. C'est avant tout une période de conflit britannique qui a attiré le regard des autres puissances européennes. Puis la France a participé, et ça a même mené à la Révolution Française. Nous espérons qu'un sujet aussi fort attise la curiosité de la planète au complet car c'est un thème pertinent pour qui s'intéresse un peu à l'histoire. Nous avons pris beaucoup de plaisir à réaliser un jeu dans cet univers peu utilisé dans le monde du jeu vidéo.


Jeuxvideo.fr : Est-ce nécessaire d'avoir terminé tous les autres jeux de la série pour jouer à Assassin's Creed 3 ?
Julien Laferrière : Nous pensons que c'est un excellent moment pour nous rejoindre si vous n'avez pas fait tous les jeux ou si vous n'avez pas suivi l'aventure Assassin's Creed. C'est un des principaux soucis de l'équipe : rendre le scénario accessible. Avoir un nouvel héros et une nouvelle époque rend déjà la majorité du jeu accessible, tout le monde va découvrir Connor en même temps. En ce qui concerne la partie avec Desmond, nous cherchons à amener le joueur vers ce qu'il a besoin de savoir pour être en mesure d'apprécier l'histoire sans l'avoir suivi depuis le début. C'est notre défi.


Jeuxvideo.fr : A propos de Desmond, quelle est la politique adoptée vis à vis de son histoire : obligatoire (Brotherhood) ou optionnelle (Revelations) ?
Julien Laferrière : Desmond va jouer un rôle important dans Assassin's Creed 3. Il sera jouable plus que jamais. Je pense que nous avons une formule qui va plaire aux joueurs.


Jeuxvideo.fr : Le troisième épisode est-il unique ou aurons nous droit à une suite ?
Julien Laferrière : Pour le moment, nous sommes très concentré sur Assassin's Creed 3. C'est notre préoccupation principale. Nous voulons nous assurer que le personnage de Connor va répondre aux attentes et va être apprécié des joueurs. Nous ne savons pas trop ce que l'avenir nous réserve en ce qui concerne la franchise. L'histoire est notre terrain de jeu. Il nous reste plein de moments intéressants de l'histoire à explorer.


Jeuxvideo.fr : Puisque nous parlons de l'attente des joueurs... Après trois héros, peut-on espérer voir, un jour, débarqué une héroïne ?
Julien Laferrière : Il y a beaucoup de fans qui en parlent. Dans le cas de la Révolution Américaine, cela aurait été difficile de justifier une héroïne. C'était un monde d'hommes. Ce n'est pas du sexisme mais la réalité de l'époque. Les colons étaient principalement masculins ; les soldats étaient masculins. A Montréal, par exemple, les habitants manquaient de femmes et le roi de France était obligé d'envoyer des femmes pour créer une société. Avoir une héroïne dans ce contexte aurait été difficilement justifiable.

Tellement + sur JeuxVideo.fr : Preview Assassin's Creed 3 | Jeu Aventure, Action sur Xbox 360/PS3/PC/Wii U sur JeuxVideo.fr http://www.jeuxvideo.fr/jeux/assassin-s-creed-3/preview-test-assassin-s-cre…







Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:29    Sujet du message: Assassin's Creed 3

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La derniere croisade : forum de guilde Index du Forum -> autres -> divers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


|video guilde |<calendrier guilde |jeu detente |Album Photo | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation